Dernier jour de la campagne électorale : 2 tracts dans nos boites aux lettres

Nous arrivons à la fin de cette campagne des municipales, cette dernière semaine se termine comme la précédente.

Deux tracts dans nos boîtes aux lettres :

-          celui du Dr Carme, positif, respectueux de la liste adverse et présentant un programme détaillé

-          celui de Monsieur Duplomb, provocateur, accusateur, et attisant la peur

 

En quelques jours, c’est le 3ème tract très agressif de la part de son équipe, et nous n’avons répondu à aucun.

 

 

Monsieur le Maire, comme la semaine dernière vous cherchez peut-être à provoquer de notre part une réponse agressive pour pouvoir justifier vos accusations,  mais comme la semaine dernière, nous ne souhaitons toujours pas entrer dans ce jeu. Une fois de plus vous préférez nous accuser « d’être méchants, menteurs et médisants » plutôt que de répondre précisément à certaines questions dérangeantes que nous vous avons posées. Que pensez-vous des 681 électeurs qui n’ont pas voté pour vous dimanche dernier ? Sont-ils « méchants » eux aussi ?

 

C’est avec beaucoup de respect et sans agressivité que nous voudrions apporter quelques précisions sur ce que vous avez écrit :

« Aucun candidat n’ayant été élu, le deuxième tour de scrutin demandera dimanche prochain une mobilisation sans faille de nos électeurs, sympathisants et de tous ceux qui n’acceptent pas la méchanceté, les contre vérités et la médisance. »

-          vous n’avez jamais apporté la preuve que ce que nous affirmons est faux. Au contraire sur ce site, nous avons apporté la preuve que toutes nos affirmations (non pas celles de bloggeurs anonymes qui ne nous engagent pas), sont vraies. Nous aurions souhaité débattre démocratiquement et calmement avec vous de tout cela, mais vous avez toujours refusé l’échange avec les administrés : aucune réunion publique, ni avant ni  pendant la campagne. D’autre part, il nous semble risqué pour vous d’appeler les votes de « tous ceux qui n’acceptent pas la méchanceté, les contre vérités et la médisance. », cela ne pourrait-il pas se retourner contre vous ?

-          vous essayez de faire croire aux électeurs qu’un médecin urgentiste qui a consacré une grande partie de sa vie à secourir les autres est en réalité « méchant, menteur et médisant ». Et, bien qu’ancien responsable départemental du SAMU pendant 8 ans, il serait moins compétent que vous pour gérer notre commune

 

 

« Nous avons tous, depuis des années, donné de notre temps et essayé, avec dévouement, de rendre notre commune plus attrayante et attractive. Personne ne peut nier l’évidence. Saint-Paulien a changé et il fait bon vivre à Saint-Paulien. »

-          c’est vrai, en tant qu’élus vous avez donné de votre temps, comme nous donnerons le nôtre si nous sommes élus. Mais donner son temps, ne dispense pas de respecter ses engagements électoraux. Pendant des années, nous sommes nombreux à avoir soutenu cette équipe pour ses réalisations positives. Et jusqu’à présent il ne venait à l’esprit de personne de monter une liste d’opposition contre vous. Mais pour votre 1er mandat, après seulement 3 ans, 2 conseillers de votre équipe ont démissionné et vous avez mobilisé 2 listes d’opposition contre vous. Cela ne suscite aucune remise en question de votre part, vous préférez penser que nous sommes tous des « méchants » ou des ingrats qui ne reconnaissons pas votre travail. Nous reconnaissons votre travail mais nous ne sommes plus d’accord avec votre façon de « gouverner ». C’est vrai que pour le moment il fait bon vivre à St Paulien. Nous souhaitons justement que cela continue, mais certains de vos projets ne vont plus dans ce sens. C’est pour cette raison que nous nous présentons contre vous.

 

« DÉCIDER, c’est trancher entre l’intérêt général et les intérêts divergents des uns et des autres. »

-          il y a quelques années, vous vous trouviez personnellement dans cette situation, et Monsieur Eymard employait les mêmes mots que vous aujourd’hui. Les « méchants » vous avaient apporté leur aide et vous avez conservé les terres agricoles nécessaires à votre exploitation. A l’époque vous étiez accusé de la même façon, d’opposer votre intérêt personnel à l’intérêt collectif. Pour quelle raison ce qui était légitime pour vous, ne l’est plus aujourd’hui pour les autres ? Les électeurs avaient été consultés à l’époque, et plus de 80% (avec plus de 90% de participation) s’étaient prononcés pour les « méchants » d’aujourd’hui. Monsieur le Maire, DECIDER c’est aussi être cohérent dans son comportement d’élu et accorder aux autres ce dont on a personnellement bénéficié.

 

« DÉCIDER, c’est prendre le risque de déplaire à certains pour permettre à TOUS d’avoir de meilleures conditions de vie »

-          vous prenez le risque de « déplaire » aux riverains voisins de certains projets polluants et menaçant la valeur de leurs biens. Mais en quoi ces projets apportent-ils à notre collectivité, « de meilleures conditions de vie » ? Grâce à vos prédécesseurs, nous le reconnaissons bien volontiers, St Paulien n’a pas besoin de tous ces projets pour subvenir à ses besoins et au bien-être de sa population. Nous n’avons pas obligation d’en sacrifier certains pour améliorer les conditions de vie des autres, nous pouvons encore nous payer le luxe de l’équité entre contribuables. C’est justement à partir de là que nos projets de gestion de la commune divergent. C’est pour cela que vous avez aujourd’hui une opposition marquée, alors que vous n’en aviez pas.

 

« DÉCIDER, c’est établir des priorités en ne perdant pas de vue une gestion saine et équilibrée qui est la seule garantie d’une fiscalité contenue »

-          pour maintenir une fiscalité contenue, il est beaucoup plus efficace de conserver l’attractivité de la commune pour attirer de nouveaux contribuables, que de sacrifier son image en implantant des industries polluantes (depuis la suppression de la taxe professionnelle, ce schéma ne fonctionne plus). Mais il n’y a pas que la fiscalité, il est également nécessaire de développer l’artisanat, le commerce et l’industrie pour créer des emplois, mais notre commune n’est pas aux abois, elle peut encore choisir quel type d’industrie elle souhaite voir s’implanter sur son territoire.

 

« DÉCIDER, c’est aussi accepter les entreprises créatrices d’activités et donc d’emplois avec parfois, la contrainte de ne pas fournir d’information trop précocement pour éviter d’attiser la concurrence et la convoitise d’autres communes. »

-          vous essayez de justifier votre absence d’informations à la population par une nécessaire discrétion. Dans la plupart des cas la discrétion est de mise, mais pour les projets qui nous opposent et sur lesquels vous êtes restés discrets, ce risque n’existait pas (quand vous avez incité VEOLIA à venir s’installer à Nolhac, ils venaient de se faire refouler à 4 reprises autour du Puy, où était la convoitise des autres communes ?)

 

« En conclusion, DÉCIDER, c’est GOUVERNER et GÉRER. Ce n’est pas créer des tensions inutiles et néfastes en demandant l’avis de la population aux prétextes d’une démocratie participative, car, n’oublions pas que nous sommes sous le régime de la démocratie représentative permettant aux élus d’agir au nom du peuple. »

-          mais alors pourquoi avoir écrit durant votre précédente campagne des municipales : que « vous vous engagiez à recourir au référendum local quand le sujet est difficile et qu’il est susceptible de générer des divisions durables parmi notre population » ?

 

« Etre unanimement d’accord, quand il s’agit de réaliser le programme électoral choisi par les électeurs, n’est pas la preuve que les conseillers sont aux ordres d’un tel ou d’un tel, mais tout simplement qu’ils ont TOUS la volonté de respecter leurs engagements électoraux. »

-          vous ne vous étiez pas engagés à autoriser VEOLIA à traiter les déchets ménagers, ni à implanter un dépôt d’explosifs, ni à gazéifier des déchets,  les conseillers pouvaient donc légitimement s’y opposer. Comme ces 3 projets ne faisaient pas partie de votre programme de 2008, vous n’aviez aucune légitimité à les imposer aux administrés sans les informer et les consulter. Ces 3 cadeaux ne faisaient pas partie du « programme électoral choisi par les électeurs ». Cela a entraîné la démission de 2 conseillers.

 

« OUI au travail accompli, en rejetant la désinformation »

-          informer les administrés sur ce que vous leur cachez, n’est pas de la désinformation.

 

« OUI  à  ceux  qui,  depuis  des  années,  améliorent  notre  cadre  de vie  et l’attractivité de notre commune en rejetant ceux qui, depuis deux ans, n’ont eu de cesse de la dénigrer. »

-          nous aimons notre commune, nous ne la dénigrons pas, nous informons pour sauver notre cadre de vie et l’image de notre commune.

 

« OUI à ceux qui ont respecté leurs promesses et ne vous ont jamais menti. »

-          nous venons de démontrer le contraire.

 

« OUI à ceux qui veulent poursuivre, dans la bonne entente, le développement harmonieux de notre commune. »

-          pour conserver la bonne entente et l’harmonie, le plus efficace est de tenir ses promesses d’information et de consultation. Les administrés, une fois informés, se seraient exprimés, et quel que soit leur choix il aurait été accepté et respecté par tous. Jusqu’à maintenant, il n’existe rien de plus efficace que la démocratie pour maintenir la bonne entente et l’harmonie.

 

 

 

 

Votre tract a le mérite d’être clair :

-          VOUS proposez un système de gestion autoritaire qui DECIDE et qui GOUVERNE, sans information ni concertation avec vos administrés au nom de la démocratie représentative

-          NOUS nous engageons, une fois élus, à ne pas oublier que nous représentons les administrés qui nous ont apporté leurs suffrages et nous proposons la démocratie participative

 

Les choses sont claires et les électeurs choisiront dimanche entre ces deux modes de gestion.

 

Que les lecteurs nous excusent pour la longueur de cette réponse, mais si nous avions pu obtenir un débat public, nous aurions pu échanger de vive voix sur tous ces thèmes essentiels.

 

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Inscription – Connexion

Commentaires récents

Abonnez-vous à notre newsletter

Statistiques

Actuellement en ligne: 1
NombreTotal de visites: 47623