Dossier Jeunesse

I. Le centre de loisirs

 

 

LA SITUATION ACTUELLE :

Le centre de loisirs St Paulien/Allègre accueille les enfants des secteurs de Saint Paulien, Allègre et Loudes. Ce centre de loisirs est géré par l’association « Ville Auvergne », dont le directeur est M. Lacroix. Nous l’avons contacté pour faire le point sur la situation actuelle de ce centre de loisirs et connaître ses propositions de travail.

La compétence enfance/ adolescents est gérée par la communauté d’agglomérations. Le centre de loisirs est financé par la mairie d’Allègre (qui reçoit une dotation de l’agglo de 35 000 euros) + aides de la CAF + reste à charge par la mairie d’Allègre.

 

Au cours des vacances scolaires, les enfants sont accueillis à Saint Paulien entre 7h30 et 9h00, puis ils prennent un bus pour rejoindre la salle d’accueil de loisirs sur Allègre (maison de la jeunesse). Ce sont essentiellement des enfants de 3 à 10 ans, et ils sont environ une vingtaine à participer aux différentes activités proposées. Et le soir, ils reviennent autour des 17h00 et peuvent rester sur St Paulien jusqu’à 18h00.

Les mercredis (hors vacances), le centre de loisirs est basé sur Saint Paulien à l’école publique. Une navette au départ de Loudes est mise en place matin et soir. Lors de ces jours, le centre fonctionne très bien. Les enfants accueillis sont nombreux : entre 30 et 45.

D’ailleurs, comme l’effectif augmente, le centre de loisirs sollicitera les communes (où les enfants résident) pour avoir un financement un peu plus important.

 

Pourquoi y a-t-il une cohabitation entre le centre de loisirs et l’école ? (Réponse de Marie –Pierre Vincent lors du conseil d’école du 5 novembre 2019) Il est difficile de trouver des locaux adaptés. Les bâtiments appartiennent à la mairie et sont parfaitement aux normes. De plus, le centre de loisirs bénéficie de la cantine sur place. Le nombre d’enfants inscrits au centre de loisirs a beaucoup augmenté, donc il faut de l’espace. A noter, que plus de la moitié des enfants viennent de Saint Paulien, il est donc normal et souhaitable de leur proposer un accueil sur place. La mairie est toutefois en train de chercher un autre lieu pour le centre de loisirs, où ils pourraient s’installer plus confortablement et durablement.

Toutefois, les enseignants (lors de ce conseil d’école) soulignent que le partage des locaux entre l’école et le centre de loisirs pose certains problèmes (le matériel du centre de loisirs se trouve dans la salle de garderie de l’école où il y a beaucoup de choses. Le matériel école / centre de loisirs peut donc facilement se mélanger, être dispersé, cassé… De plus, pour les enfants être dans les mêmes locaux toute la semaine, y compris le mercredi, ce n’est pas l’idéal.).

Monsieur Lacroix nous explique que pour l’instant le secteur ados est à l’arrêt. Il y a pourtant de nombreux adolescents de 10 à 16 ans sur le secteur de Saint Paulien. Il est vrai que ces jeunes bénéficient d’un large choix d’activités culturelles, musicales et sportives proposées par les associations. Mais ces activités sont proposées dans un cadre perçu comme éducatif, certes nécessaire et très satisfaisant, mais qui ne convient pas toujours au désir naissant d’autonomie propre aux grands ados. Certains ne trouvent donc pas leur place dans les structures existantes et s’en trouvent désœuvrés.

 

Mais Mr Lacroix constate qu’il est difficile de « remotiver » les grands ados qui n’ont plus bénéficié des activités du centre de loisir depuis l’âge de 10-12 ans. Le vivre ensemble, entre ados, s’apprend et doit se cultiver, si possible sans interruption.

 

 

 MISE EN PLACE ET PUBLIC

La mise en œuvre d’un tel projet est donc progressive.

Une préparation est nécessaire pour mettre en place l’accueil des adolescents. Un démarchage et une sensibilisation dans les collèges sont nécessaires. On peut aussi envisager des ateliers entre 12 et 14 h au collège pour amorcer et  inciter les jeunes à se retrouver, ou bien des sorties à thèmes attractives (ski,…).

Dans la situation actuelle, l’enjeu consiste donc à motiver des grands ados à se retrouver librement et de façon informelle, dans un local convivial et qui corresponde à leurs attentes, dans lequel ils ne se sentent pas trop encadrés ni surveillés, mais plutôt en présence d’un animateur.

Ce lieu pourrait ressembler à un genre de club house, coin buvette tenu par un animateur, qui soit aussi un creusé d’idées imaginées par les ados, ouvert les mercredis et samedis après midi.

Une fois la salle à disposition, les jeunes accueillis développent un projet et le réalisent. Les projets doivent venir des adolescents. La salle  est un lieu où les jeunes viennent parler de leur projet. Mr Lacroix a bien insisté sur le fait de tenir compte des attentes des adolescents et de la réalisation de leurs projets ceci est essentiel pour le bon fonctionnement du club de loisirs.

Un deuxième local peut être passagèrement nécessaire pour la réalisation de certains projets.

Ces jeunes seront soutenus par un animateur.  Employé sur un temps de travail suffisant (25 heures par semaine en moyenne) avec renforcement aux vacances scolaires avec d’autres animateurs et quelquefois plus spécialisés dans le domaine du projet.

Créer un groupe 10-14 ans et un groupe 14-18 ans semble être nécessaire, mais sans être trop rigide sur les conditions.

 

De bonnes idées chez nos voisins :

 

Les deux relais d’animation 12-17 ans de la ville du Puy-en-Velay sont des espaces d’accueil, d’écoute et de loisirs éducatifs agréés et soutenus par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCS-PP) et par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF). Ils favorisent l’accès à l’éducation pour tous et l’égalité des chances. Ils sont situés sur les deux quartiers prioritaires de la ville : le Val-Vert et Guitard. Dans le cadre du dispositif « Ville-Vie-Vacances », ces actions éducatives offrent aux jeunes l’occasion de valoriser leur quartier et la ville par des travaux d’embellissement, d’entretien et les initient à une découverte du monde du travail.

Ces activités sont rétribuées :

– Actions « Donnant-Donnant » pour les 12-13 ans sous la forme de Bourses Loisirs

– Actions « Citoyennes » pour les 14-17 ans sous la forme pour moitié en Bourses Loisirs et pour l’autre moitié en argent de poche

Les Bourses Loisirs permettent aux jeunes de financer tout ou partie de leurs activités au Relais d’Animation Adolescents, y compris les sorties extérieures.

 

Quelles sont les activités proposées au Relais d’Animation Adolescents ?

 

Les équipes associent les jeunes à la mise en place de projets à plus ou moins long terme.

Les activités proposées sont multiples et variées : culturelles, éducatives, ludiques, sportives, séjours…

LIEU : salle des jeunes à l’usine Bongiraud

 

 

II. Autres idées :

 

Il serait intéressant de créer un onglet « Petite enfance Education Jeunesse » sur le site de la mairie de St Paulien. En effet, il est important de renseigner les habitants sur différentes structures, possibilités…

 

On pourrait proposer dans l’onglet « Petite enfance, éducation jeunesse » : avec différentes rubriques :

  • sur la crèche (formalités, structure),
  • sur les assistantes maternelles,
  • sur les écoles (présentation des 2 écoles, restauration scolaire),
  • sur le centre de loisirs pour les 3 -12 ans
  • sur le relais animation Ados 12 -17 ans
  • sur les associations qui s’adressent à la jeunesse
  • sur les tickets sports….
  • Un lien sur le site interne des PIJ (Point Information Jeunesse)

 

Informations :

 

Les tickets sports

C’est quoi ? Tennis, basket, boxe, zumba, golf… Pour occuper votre enfant pendant les vacances scolaires, la Communauté d’agglomération propose aux ados (de 10 à 18 ans) de profiter d’un programme d’activités sportives à petits prix (de 5 à 8 euros).

Le dispositif « Tickets Sports » permet aux enfants de choisir, parmi une dizaine de sports, une ou deux activités à pratiquer dans la semaine (sur 2 à 3 séances). Ils ont également la possibilité de participer à des sorties (ex : une sortie VTT, de l’escalade ou encore une sortie Bike Park…).

Le programme des activités et des sorties proposées varie d’une période de vacances à l’autre.

 

Opération “Un été, un permis” : une aide au permis de conduire pour les jeunes en échange d’un engagement au service des autres

 

Après quatre éditions très concluantes, la Ville du Puy-en-Velay reconduit l’opération : “Un été, un permis”. 30 jeunes pourront ainsi bénéficier du dispositif mis en place par la Ville du Puy-en-Velay, en partenariat avec 9 auto-écoles de la commune, et qui consiste à donner une aide au permis de conduire aux jeunes engagés à réaliser un projet au service des autres. Cette année, les jeunes sont invités à déposer leur dossier en mairie jusqu’au vendredi 28 juin prochain.

 

Qui est concerné par ce dispositif ?

Pour prétendre au dispositif, les jeunes âgés de 17 à 21 ans doivent :

  • effectuer leur formation au code et à la conduite dans une auto-école ponote partenaire,
  • résider sur la commune du Puy-en-Velay (ou les parents pour les étudiants qui vivent en dehors du Puy-en-Velay),
  • effectuer une action citoyenne de 30 heures au sein d’un service municipal ou auprès de l’une des associations partenaires, (ou de 15 heures pour les titulaires du code de la route).
  • pas de condition de ressources.

Une aide allant jusqu’à 400 € est octroyée

30 bénéficiaires seront ensuite sélectionnés sur dossier par la Commission d’Attribution, de Suivi et d’Évaluation, présidée par l’Adjointe Déléguée aux Affaires Sociales et à la Solidarité entre les Générations de la Ville, Madame Michelle MICHEL, et par la Conseillère Municipale, Nicolle Artaud, chargée du dossier.

La Ville verse directement à l’Auto-école, à la fin de l’action bénévole :

  • 200 € à l’obtention du code de la route : délai de 6 mois à compter de la date de la signature de la convention avec l’auto-école
  • et / ou :
  • 200 € à l’inscription à l’examen de conduite : délai de 3 ans à compter de la date de la signature de la convention avec l’auto-école

Le jeune bénéficiaire s’engage à réaliser :

– 30 heures d’action citoyenne pour les candidats non titulaires du code

– 15 heures d’action citoyenne pour les candidats titulaires du code

 

 

Des implications dans de très nombreux domaines

 

Les jeunes doivent proposer un projet en lien avec l’activité de la Ville du Puy-en-Velay ou avec une association accompagnée par la municipalité.

Les candidats retenus ont pu réaliser leur action citoyenne dans des domaines très divers lors des éditions précédentes :

  • Cercle Artistique et Poétique d’Auvergne : aide à l’installation du Salon et accueil du public durant l’exposition
  • Secours Populaire: tri, préparation et aide à la distribution des colis
  • Croix Rouge : action de prévention routière au rond-point des Fangeas
  • Emmaüs 43 : valorisation des produits recyclables et vente
  • Les Restaurants du Cœur : tri et distribution alimentaire
  • Maisons de Retraite (Bel Horizon et Les Chalmettes) : animations diverses, accompagnement lors de sorties, aide à la distribution du goûter
  • Accueils de Loisirs municipaux (Bel Air, Val-Vert) : accompagnement des enfants avec les animateurs dans les activités de loisirs
  • Multi-Accueils (crèches) de la Ville du Puy-en-Velay : accueil, participation aux soins quotidiens et animation auprès des jeunes enfants

 

 

Les Points Information Jeunesse ( PIJ ) sont au service des jeunes et les accompagnent dans leur projet.

 

Labellisés par le Ministère de la Jeunesse, de l’Education et de la Recherche, les PIJ assurent une mission polyvalente d’information, d’orientation et d’accompagnement auprès des jeunes. Ce sont des lieux d’accueil accessibles sans rendez-vous, avec une documentation en libre circulation.

Vous trou­verez des infor­ma­tions, des con­seils per­son­nal­isés sur les grands thèmes suivants :

– Tra­vailler : Trou­ver un job d’été, garder des enfants, être ani­ma­teur de cen­tre de vacances, par­ticiper à un chantier dejeunes…De nom­breuses annonces sont affichées au PIJ

– Se for­mer : Les études supérieures, les con­cours, l’offre de for­ma­tion, aides for­ma­tion BAFA…

– Se diver­tir / ​par­tir : Loisirs, sports, spec­ta­cles, vacances…

 

Quelques exemples de projets :

 

Pass des Sucs pour les 15-25 ans

Avec des chéquiers culture, des chéquiers sport et des réductions dans certains commerces des Sucs, ce Pass vous ouvre la porte à une multitude de loisirs sur les Sucs.

En vente au prix de 6 € au Point Information Jeunesse à partir du 1er avril 2019 !

 

Vacances en autonomie pour les 16-22 ans : Opération Sac à dos !

 

Accompagnement de projets

Organ­iser un con­cert, agir pour l’environnement, par­tir à l’étranger… Le PIJ accom­pa­gne les pro­jets de jeunes (indi­vidu­els ou col­lec­tifs) : méthodolo­gie de pro­jets, recherche de finance­ments, aides aux projets…

 

Service Baby-sitting

Le PIJ pro­pose une mise en rela­tion entre les jeunes de plus de 16 ans souhai­tant garder des enfants et les par­ents à la recherche d’un(e) baby-​sitter.

Les jeunes souhai­tant faire du baby-​sitting doivent rem­plir un dossier (à retirer au PIJ)

Les par­ents peu­vent venir chercher la liste de baby-​sitters ou bien la télécharger

 

Conseil municipal des jeunes

Il serait également intéressant de responsabiliser ces adolescents.

Un conseil municipal des jeunes  pourrait être mis en place. Pour le responsabiliser et lui permettre de travailler concrètement, une enveloppe annuelle serait prévue sur le budget communal. Elle serait gérée par ce conseil pour la réalisation de ses projets en collaboration avec un encadrant dans le cadre du service civique par exemple.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscription – Connexion

lien facebook

Statistiques

Actuellement en ligne: 3
NombreTotal de visites: 80927