Les pistes de travail pour notre équipe au conseil municipal :

a)      Fonctionnement du conseil municipal :

 

-          Actuellement, conformément à la loi, les conseillers sont informés quelques jours avant, de la date et de l’ordre du jour de la réunion du conseil municipal. Mais quand un nouveau projet leur est présenté, un vote de principe leur est immédiatement demandé en leur affirmant qu’ils pourront toujours se rétracter le jour du vote définitif au moment de la signature des documents (page 34 du dernier bulletin municipal). Ils votent donc sans avoir eu la possibilité de réfléchir suffisamment par eux-mêmes au projet, ni d’échanger avec leur entourage et/ou les quartiers, professions et villages qu’ils représentent. Influencés par les seules personnes informées du dossier (souvent le Maire et son 1er adjoint seulement) et faute d’une réflexion personnelle suffisante, ce 1er vote de principe est presque systématiquement favorable et unanime. La méthode est toujours la même, quelques mois plus tard un vote définitif leur est demandé en leur rappelant leur 1er accord de principe. Généralement, même en ayant eu le temps de réfléchir au projet, très peu de conseillers n’osent se rétracter (voir compte rendu du conseil municipal du 20 janvier 2011 : Vente de terrain à ENERIA : http://saint-paulien.fr/wp-content/uploads/2011/03/2011-01-20-compte-rendu-conseil.pdf ).         Pour les projets sensibles ou importants, nous mettrons fin à cette méthode qui influence le vote  des conseillers, en supprimant le vote de principe le jour où le projet est présenté. En dehors des affaires courantes, pour les projets importants, nous nous engageons à laisser le temps de la réflexion aux conseillers avant le 1er vote de principe.

 

-          Nous prenons l’engagement de consulter les habitants, par référendum,  en cas de projet sensible qui ferait débat.

 

-          Pour que renaisse le dialogue avec les administrés, durant tout notre mandat, nous nous engageons à rester à l’écoute des habitants.

 

-          Afin de valoriser au mieux les compétences présentes sur notre commune, en plus des conseillers, le conseil municipal pourra s’adjoindre les services bénévoles d’habitants volontaires compétents dans des domaines spécifiques utiles à la collectivité.

 

 

b)      Finances de la commune et Economie :

 

-          Première décision une fois élus : nous ferons effectuer un audit financier. De quelle marge de manœuvre dispose notre commune compte tenu de son endettement et des restrictions annoncées par l’état ?

-          Nous nous efforcerons de ne pas augmenter les impôts, en appliquant la seule méthode efficace depuis la suppression de la taxe professionnelle : favoriser l’accroissement de la population. D’où la nécessité de travailler sur l’attractivité de notre commune (de 1992 à 2010, les impôts du bloc communal : commune plus intercommunalité, ont augmenté, en plus de l’augmentation du coût de la vie, de 36% pour la taxe d’habitation et de 26% pour la taxe foncière sur le bâti. Cette augmentation a été modérée par une augmentation de 30% de la population ce qui a généré d’importantes recettes supplémentaires. Sans augmentation de la population, les impôts auraient augmenté beaucoup plus).

-          En fonction des attentes des électeurs, recueillies durant la campagne, nous hiérarchiserons les priorités.

-          artisanat, commerce, industrie, emploi :

  • afin de créer des emplois, pour la ZA de Nolhac et pour la ZI Croix de la Dame, nous encouragerons tous les projets d’installation artisanale commerciale et industrielle sous réserve qu’ils ne nuisent ni à la qualité de vie des riverains ni à la valeur foncière de leurs biens et sous réserve qu’ils ne ternissent pas l’attractivité de St Paulien (la stabilité fiscale, principalement liée à l’arrivée de nouveaux habitants sur notre commune, en dépend).
  • Nous améliorerons la publicité et la mise en valeur des lots de la ZA de Nolhac. Elle bénéficie d’atouts importants mal connus des investisseurs potentiels (son classement en zone de revitalisation rurale, très avantageux fiscalement pour les artisans, n’est pas suffisamment mis en valeur)

 

  • Pour permettre au tissu économique local d’accéder aux marchés de travaux de la commune, le recours à des entreprises générales sera moins systématique . Afin d’éviter tout conflit d’intérêt, l’exécution de tout service public communal se fera dans le respect de l’article L. 231 du code électoral. (Exemple : La maison de santé a été traitée par une entreprise générale, à une valeur qui semble élevée par rapport au marché. Si les critères d’évaluation des marchés avaient été plus favorables aux entreprises locales qui pensent être mieux placées, le bilan financier de la maison de santé n’aurait-il pas été positif ? Dans ce cas les contribuables n’auraient pas à payer un solde négatif important durant toute la durée du prêt).
  • Nous communiquerons de façon transparente sur les critères d’attributions des marchés publics.

-          agriculture :

  • nous réfléchirons, si des agriculteurs le souhaitent, à l’opportunité d’un essai de vente directe sous forme d’atelier relais dans la zone artisanale.
  • Nous étudierons l’incidence des extensions de ZA sur les pertes de surfaces d’exploitations agricoles
  • Nous étudierons les risques engendrés par la pollution industrielle sur les produits agricoles (AOC …)
  • Nous assurerons un meilleur entretien des chemins goudronnés ou non (il faut sortir de cette politique de saupoudrage électoral, en effectuant des travaux d’entretien permanents, pas seulement dans les mois qui précèdent chaque élection).

-          Nous instaurerons une politique de réduction des dépenses :

  • Nous seront vigilants sur les critères d’évaluation des appels d’offres
  • Nous ne nous laisserons pas gouverner par la course aux subventions, l’état et les contribuables n’en peuvent plus. Ce ne sont pas les opportunités de subvention qui doivent dicter les investissements communaux, mais les besoins réels de la collectivité afin d’alléger la feuille d’impôts des contribuables.
  • Nous associerons tous les interlocuteurs concernés pour l’étude d’un projet afin d’éviter les gaspillages et augmenter l’efficacité (Exemples : associer les forces de l’ordre aux études de voirie, associer les bénéficiaires concernés à l’étude d’implantation de l’éclairage public, associer tout les utilisateurs de la maison de santé à l’élaboration des plans d’aménagement…)

-          commerces et marchés :

  • Nous étudierons l’opportunité de relancer des habitudes de consommation sur les marchés locaux afin de les pérenniser (hebdomadaire, foire de la St Luc, marché « bio » …), nous établirons des conditions financières et techniques incitatrices pour remotiver les producteurs, les artisans et les forains à réinvestir nos marchés.
  • Nous favoriserons dans la ZA l’implantation de projets de vente directe de produits locaux
  • Nous étudierons l’opportunité de création de places de stationnement dans le bourg.

-          tourisme :

  • accueil des touristes au Chomeil, l’avenir des chalets : c’est un projet privé. La résidence est composée d’une soixantaine de chalets individuels qui ont été mis en location et/ou en vente par une société défaillante en cours de construction, puis qui a été reprise. Nous avons pris contact avec l’actuel propriétaire afin de connaître ses projets et ses attentes. Dès que possible, nous nous positionnerions sur ce projet.
  • Nous étudierons la compatibilité et l’équilibre entre développement industriel et touristique afin de ne pas nuire à l’attractivité de St Paulien.

 

c)      Culture et sport :

 

-          Nous réfléchirons à une amélioration de la gestion de la salle de musculation

-          Nous réfléchirons à une amélioration de la gestion des terrains de foot

-          Nous soutiendrons le GAM dans sa démarche d’agrément. En cas d’échec nous examinerons  l’opportunité d’adhésion de la commune à l’école de musique du Puy

-          Nous étudierons les opportunités d’utilisation et/ou de valorisation musicale et financière de l’orgue de l’église, afin de valoriser sa rénovation (collaboration payante avec l’école de musique du Puy, organisation de concerts, collaboration avec le festival de musique sacrée …)

 

d)     Communication :

 

-          Municipalité :

  • Sur le modèle de la commune d’Allègre, nous réaliserons un site internet interactif collectant les attentes et propositions des habitants et centralisant les évènements associatifs pour éviter les doublons et améliorer la cohérence et la lisibilité dans les actions.  Les informations, dates et compte rendus de conseil, en plus d’être consultables sur le site, seront envoyés par mails aux habitants qui le souhaiteront et qui auront communiqué leur adresse mail.
  • Nous améliorerons les comptes rendus de réunions du conseil municipal pour une information plus complète et plus « objective » surtout sur les sujets sensibles (Exemples: communication trompeuse lors du vote du dépôt d’explosifs, pas un mot dans le compte rendu du 15 avril 2013, sur la démission du conseiller Huet qui avait pourtant obtenu le plus de voix, 89%, lors des dernières élections …).
  • Sur le bulletin municipal annuel, nous améliorerons la clarté des appels d’offres
  • Nous organiserons une réunion annuelle par village, pour ceux qui le souhaitent, afin de collecter les attentes
  • En cas d’étude d’un projet qui fait débat, nous susciterons et accepterons les conseils et/ou le dialogue avec les habitants. En plus des conseillers municipaux, les habitants compétents dans le domaine concernant le projet, pourrons participer à l’étude du projet à titre consultatif.

 

 

 

e)      Vie sociale :

 

-          Nous serons attentifs à soutenir les associations et collecterons leurs attentes

-          Nous ouvrirons la location des salles collectives, pour les fêtes de famille. En plus du service rendu aux habitants, cette formule créera du travail pour les traiteurs et commerçants locaux.

-          cimetière, columbarium, les attentes en matière de pompes funèbres :

  • nous pallierons au manque de soins du cimetière. Nous étudierons les possibilités de goudronnage.
  • nous réaliserons un columbarium (obligation pour les collectivités de + de 2000 habitants de mettre en place avant le 1er janvier 2013 un équipement spécifique : le site cinéraire).

-          personnes âgées :

  • éloignement du bourg de la maison de retraite : nous réfléchirons à des solutions pour atténuer l’effet de cassure brutale avec la collectivité, pour les résidents.
  • Nous aiderons financièrement la maison de retraite afin de pouvoir bénéficier des aides équivalentes du Conseil Général, pour en alléger le prix de journée
  • Nous rétablirons le repas annuel des anciens.
  • Nous travaillerons à améliorer l’accessibilité des fauteuils roulants et poussettes.

-          lotissement du Lac : nous chercherons des solutions pour animer et donner vie au lotissement (implantation d’activités ados non génératrices de nuisances, aide à la création d’une association qui gèrerait la vie et l’animation du Lac : ralentisseurs, festivités etc…)

-         notre équipe veillera scrupuleusement, qu’il y ait ou non constitution de commission syndicale, à mettre tout en œuvre pour que les intérêts des habitants des sections soient préservés

-          gestion de l’espace « Bongiraud » nous travaillerons sur la cohabitation inter-associations  (circulation des véhicules par rapport aux enfants)

-          nous veillerons à la visibilité et à l’entretien régulier des passages pour piétons

-          nous règlerons les problèmes de vitesse excessive aux entrées de St Paulien.

-          les ados :

  • nous réfléchirons à l’opportunité d’un espace skate board
  • nous ferons appel à la responsabilisation des jeunes afin d’atténuer les problèmes d’incivilité à St Paulien (alcool, bruit de mobylette, poubelles brûlées …),  nous susciterons la création d’un « conseil municipal des jeunes » et nous proposerons à l’intercommunalité la création d’une maison des jeunes, sur le modèle du Teen’s Club d’Yssingeaux qui est une réussite en la matière.

-          Nous collecterons les attentes des écoles publique et privée afin de garantir une parfaite équité

-          Nous aiderons les villages à revitaliser leur vie sociale :

  • par des services municipaux d’entretien et d’embellissement équitables par rapport au bourg
  • par une aide structurée à l’entretien des fours et assemblées pour qu’elles retrouvent leur première vocation
  • par une aide et un soutien communal à l’organisation de festivités

-          nous ferons en sorte que les administrés n’aient plus l’impression « d’agresser » les élus municipaux lorsqu’ils formulent une demande légitime. La mairie est une collectivité locale au service des administrés !

-          Nous étudierons l’opportunité d’une politique de relance des festivités

 

 

 

f)       Environnement :

 

-          traitement des déchets : nous inciterons au tri (éducation au civisme pour un tri correct, dans les écoles entre autres …), nous multiplierons et améliorerons la gestion des éco-points (souvent pleins)

-          goudronnage : nous veillerons à réduire les différences de traitements entre habitants et entre bourg et villages par une politique de choix de la technique qui prenne en compte le rapport prix/longévité/désherbage. Le tri couche moins cher (6.5 €/m², durée 5 à 7 ans), rapidement dégradé et enherbé, est systématiquement privilégié au détriment de l’enrobé (18 €/m², durée 15 à 20 ans) plus durable, plus propre et sans herbes. Les coûts d’amortissement sont pourtant identiques ! Nous goudronnerons au fur et à mesure des besoins et non pas une fois tous les 6 ans, « à la  va-vite » juste avant les élections.

-          éclairage public : nous améliorerons la consultation des usagers avant de réaliser les dépenses

-          désherbage des voies : le tri-couche est rapidement dégradé et enherbé (voir le Lac et les villages), nous intègrerons les frais de désherbage dans le calcul du choix de la technique de goudronnage

-          nous inciterons à l’entretien et l’embellissement des bâtiments de section pratiquement devenus communaux (assemblées, fours etc …) par une aide municipale plus conséquente.

-          Nous veillerons à améliorer l’entretien des infrastructures communales et intercommunales

Inscription – Connexion

Commentaires récents

Abonnez-vous à notre newsletter

Statistiques

Actuellement en ligne: 2
NombreTotal de visites: 47622