Mettre fin à la diminution des places de stationnement près du centre bourg

Lors du réaménagement de la place de l’église, la suppression de son parking au centre du bourg avait déclenché un vif mouvement de mécontentement auprès des commerçants, des usagers et des habitants du pourtour de la place.

 

Les uns craignant légitimement pour leur chiffre d’affaire, les autres perdant la possibilité d’un stationnement proche du domicile ce qui entraîne des difficultés en tous genres au quotidien au niveau des charges à transporter à pied.

 

En demandant cet effort aux commerçants, aux riverains et aux usagers principalement des villages et du Lac qui font généralement par nécessité leurs courses en voiture, et pour faire face au mécontentement, l’équipe en place avait alors argumenté en demandant aux riverains d’aller stationner place de Gaulle, ce qui laissait supposer qu’un nouvel éloignement ne leur serait pas à nouveau imposé.

 

Le parking de la place de Gaulle offre depuis sa création, une capacité de stationnement non gênant de 46 à 49 places sans compter les stationnements « anarchiques » sur les pelouses que nous avons tous constatés ou pratiqués par nécessité.

 

Capacité du stationnement pratiqué actuellement place de Gaulle : 46 à 49 places

Cliquer pour agrandir

Lors de la réunion du conseil municipal du 13 mars 2019, l’avant projet de réaménagement du parking de la  place de Gaulle a été présenté aux  conseillers avec nécessité de prendre une décision dans l’urgence pour la 1ère tranche, la date limite de dépôt de dossier étant  le 15 mars.

 

Le projet présenté aux conseillers par Laurent Duplomb proposait de réduire le nombre de places de parking de 46 aujourd’hui à 42 places et de supprimer le double sens de circulation.

 

Le maire actuel Roger Maurin et Marie-Pierre Vincent défendaient l’idée d’une forte diminution des places de parking de la place de Gaulle qu’ils souhaitaient transformer en parc, ainsi que de la suppression du double sens de circulation.

 

Laurent Duplomb avait alors rappelé qu’il avait été imposé aux riverains de déplacer leurs places de stationnement 6 ans plus tôt, de la place de l’église à la place de Gaulle et que redemander un effort supplémentaire aux riverains en les éloignant à nouveau  risquait d’être très mal perçu, mais qu’il avait le courage politique de le faire si le conseil le décidait.

 

Dans le principe, pour les conseillers de l’opposition, le fait de créer une terrasse  agréable pour l’Hôtel des voyageurs, rendue possible grâce au déplacement du monument aux morts, et pour les riverains d’instaurer le principe d’un parking plus esthétique agrémenté d’un petit parc, ne nous posait pas de problème à condition que cela ne nuise pas à l’intérêt général en supprimant des emplacements de stationnement.

 

Après un échange « animé » de plus d’une heure entre les conseillers, trois points avaient été mis au vote :

 

  • le maintien ou non de toutes les places de stationnement place de Gaulle (42 comme proposé ou 46 places comme actuellement ; ces chiffres ont été donnés à deux reprises par Laurent Duplomb)
  • le maintien ou non du double sens de circulation
  • l’accord pour lancer la première tranche des travaux (prévus en 3 tranches) pour un montant d’environ 409000 € HT.

 

Par 16 voix contre 3, il a été décidé de ne pas diminuer la capacité de stationnement de la place de Gaulle, de ne pas créer le sens unique et donc d’élargir la chaussée à 5.5 mètres.

 Il a été voté également de déposer le dossier de la 1ère tranche en tenant compte des modifications que le conseil municipal venait de voter.

 

Je fais partie de la commission voierie et je n’ai plus été convoqué à une seule réunion de commission en 2019.  Je n’ai donc pas pu participer aux décisions de réaménagement conformes aux votes du 13 mars.  Je pensais que le projet modifié en commission aurait au moins été présenté au conseil.

 

Dernièrement, à l’occasion de la réunion du conseil municipal du 24 février, le maire nous annonçant qu’il s’agissait de la dernière réunion du conseil avant les élections municipales, j’ai fait remarquer que le projet final d’aménagement de la place de Gaulle ne nous avait jamais été présenté et j’ai demandé qu’il le soit afin de vérifier si la prise en compte du vote (conserver la totalité des places de stationnement), avait bien été respectée.

 

Le maire a accepté de le présenter et j’ai découvert avec surprise que la capacité de stationnement du projet passe des 46 places votées à 30 places.

 

Je fais donc remarquer aux électeurs que ce projet déposé ne respecte pas le vote du 13 mars 2019 : conserver 46 places de stationnement place de Gaulle.

 

*** l’enregistrement légal de l’intégralité des échanges et des votes du 13 mars 2019 sur ce sujet, peut être consulté sur demande

 

Projet déposé présenté au conseil le 24 février 2020 ne faisant apparaître que 30 places de stationnement :

cliquer pour agrandir

 

Cette nouvelle réduction des places de stationnement, non conforme à la décision du conseil municipal, est doublement inacceptable car elle s’ajoute à celle déjà effectuée dans le quartier de la médiathèque ; là nous sommes passés d’un potentiel d’environ 85 places à un parking de 45 places (anciennement, crèche: 45 places, médiathèque ancien jeu de boules : environ 20 places,  emplacement actuel du monument aux morts environ 20 places).

 

Quel cynisme quand je lis dans le programme de l’équipe en place :

vouloir  « Favoriser le commerce de proximité en facilitant l’accès parkings déjà réalisés (place Jeanne d’Arc, place du Haut Solier), en prévision (place Charles de Gaulle) »

 

 

Faut-il continuer dans ce sens ?

 

Faute de places de stationnement suffisantes, nous n’avons pas fini de voir se développer les stationnements gênants dans le bourg.

Mais l’équipe en place vient, dans son programme, de nous donner sa solution : les contraventions ; elle va « Faire respecter le stationnement par la présence d’un agent municipal ». Cette mesure aurait plus de sens si elle ne s’accompagnait pas d’une constante réduction des places de stationnement à proximité du bourg.

 

Ces dernières mesures de réduction ajoutées aux nouvelles prévisions pour la place de Gaulle, engendreraient une baisse  de 44% du nombre de places de stationnement à proximité du bourg. Cela oriente toujours plus les consommateurs vers les commerces disposant de places de parking au détriment des commerçants du bourg qui en manquent.

 

 

Concilier les parkings, la qualité de vie et l’environnement :

 

Dans la mesure où ils sont réalisés avec des matériaux perméables (pour la dépollution des eaux pluviales et la réduction des pollutions de ruissellement) et qu’ils correspondent à un réel besoin, les parkings sont une bonne chose.

 

Dans un premier temps, réduire le nombre de véhicules en centre ville peut contribuer à lui redonner vie. Mais l’excès en toute chose est nuisible, une réduction exagérée peut aussi tendre à transformer le bourg en un lieu sans vie qui ressemble plus à une belle carte postale qu’à un village animé.

 

Si j’étais conseiller municipal dans une ville disposant de transports urbains performants, donnant la possibilité aux habitants de se déplacer facilement, je militerais  également pour l’éloignement des parkings du centre ville.

Mais cela ne correspond pas à la réalité de Saint Paulien. Ici la plus grande partie de nos concitoyens habitent les villages et le Lac. Ils n’ont pas d’autre choix que de faire leurs emplettes en voiture et n’apprécient pas d’effectuer des centaines de mètres chargés de leurs achats (ou ne le peuvent plus à cause de leur âge).

 

En plus des habitants de la commune et de ses villages, la population généralement âgée qui vient en voiture assister à la messe dominicale depuis des villages éloignés, n’appréciera pas non plus d’être une fois de plus éloignée de son lieu de culte.

 

Si vous apportez vos suffrages à notre liste « Ensemble, Démocratie, Environnement » et que nous remportions ces élections, nous mettrons fin à l’hémorragie de places de stationnement à proximité du bourg centre et nous ferons respecter le vote du 13 mars 2019.

 

Louis Lanthéaume

 

Délibération du 13 mars 2019: aménagement place de Gaulle

Recto: cliquer pour agrandir

Verso: cliquer pour agrandir:

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscription – Connexion

lien facebook

Statistiques

Actuellement en ligne: 1
NombreTotal de visites: 76491