Notre projet « grands ados »

 

Dans notre projet de liste nous nous sommes engagés   «…  à faire appel à la responsabilisation des jeunes …  à susciter la création d’un  conseil municipal des jeunes  et à proposer à l’intercommunalité la création d’une maison des ados … » qui viserait aussi les 15-18 ans.

Afin de définir précisément les pistes de travail, techniquement et financièrement réalisables, nous avons rencontré Mr LACROIX, directeur de  l’association « Ville Auvergne » qui gère le centre de loisirs de la CCPA à Allègre. Nous lui avons exposé nos attentes et il nous a présenté avec compétence et dynamisme, des propositions de travail avec les adolescents, notamment la possibilité de créer une maison de la jeunesse encadrée par un animateur.

LA SITUATION ACTUELLE :

Les enfants de la CCPA bénéficient de la possibilité d’accueil du Centre de Loisirs des Portes d’Auvergne les mercredis et tous les jours pendant les vacances de 7h30 à 18h00. Le public visé va de la petite enfance jusqu’à 10-12 ans. Au-delà les ados deviennent réticents à cohabiter « nous ne sommes plus des bébés ! ».

A partir de cet âge, pour les ados, notre CCPA offre déjà un choix d’activités culturelles, musicales et sportives. Mais ces activités sont proposées dans un cadre perçu comme éducatif, certes nécessaire et très satisfaisant, mais qui ne convient pas toujours au désir naissant d’autonomie propre aux grands ados.

Certains ne trouvent donc pas leur place dans les structures existantes et s’en trouvent désœuvrés.

Un accueil est en voie d’expérimentation à Allègre, les mercredis de 14h à 16h30.

Mais Mr Lacroix constate qu’il est difficile de « remotiver » les grands ados qui n’ont plus bénéficié des activités du centre de loisir depuis l’âge de 10-12 ans. Le vivre ensemble, entre ados, s’apprend et doit se cultiver, si possible sans interruption.

 

 MISE EN PLACE ET PUBLIC

La mise en œuvre d’un tel projet est donc progressive.

Une préparation est nécessaire pour mettre en place l’accueil des adolescents. Un démarchage et une sensibilisation dans les collèges sont nécessaires. On peut aussi envisager des ateliers entre 12 et 14 h au collège pour amorcer et  inciter les jeunes à se retrouver, ou bien des sorties à thèmes attractives (ski,…).

Dans la situation actuelle, l’enjeu consiste donc à motiver des grands ados à se retrouver librement et de façon informelle, dans un local convivial et qui corresponde à leurs attentes, dans lequel ils ne se sentent pas trop encadrés ni surveillés, mais plutôt en présence d’un animateur.

Ce lieu pourrait ressembler à un genre de club house, coin buvette tenu par un animateur, qui soit aussi un creusé d’idées imaginées par les ados, ouvert les mercredis et samedis après midi.

Une fois la salle à disposition, les jeunes accueillis développent un projet et le réalisent. Les projets doivent venir des adolescents. La salle  est un lieu où les jeunes viennent parler de leur projet. Mr Lacroix a bien insisté sur le fait de tenir compte des attentes des adolescents et de la réalisation de leurs projets ceci est essentiel pour le bon fonctionnement du club de loisirs.

Un deuxième local peut être passagèrement nécessaire pour la réalisation de certains projets.

Ces jeunes seront soutenus par un animateur.  Employé sur un temps de travail suffisant (25 heures par semaine en moyenne) avec renforcement aux vacances scolaires avec d’autres animateurs et quelquefois plus spécialisés dans le domaine du projet.

Créer un groupe 10-14 ans et un groupe 14-18 ans semble être nécessaire, mais sans être trop rigide sur les conditions.

LIEUX

Pour notre intercommunalité, il y a 2 gros bourgs centres : Allègre et Saint Paulien, 2 accueils paraissent nécessaires. Très récemment, d’ailleurs, une maison de la jeunesse sur Allègre a vu le jour. On pourrait envisager un accueil libre le mercredi après midi sur une structure et un autre accueil le samedi après midi sur la 2ème structure.

Au niveau des moyens à mettre en œuvre sur le secteur de Saint Paulien, un local d’environ de 40m² pour un accueil libre pourrait suffire pour le démarrage du centre.

Une opportunité existe dans les futurs locaux du centre de bien-être (coin buvette de 39 m² pour l’instant non affecté), une autre en aménageant des locaux dans l’espace Bongiraud.

FINANCIER

Les accueils ne seraient pas payants. La mise en place d’activités, d’ateliers,  de projets demanderait une participation financière des familles. On peut imaginer que les jeunes organisent loto, tombola, par exemple, pour aider au financement de leur projet.

Une cotisation annuelle de l’ordre de 3€ est demandée aux familles.

La CAF étant prête à encourager ce type de projet, 50 à 55% d’aides pourraient être alloués dans le cadre d’un avenant « action nouvelle » dans le contrat existant avec la CCPA : « contrat enfance jeunesse ».

IMPLICATION DES FAMILLES

L’association doit informer les parents de l’objectif d’une telle structure et leur expliquer le fonctionnement.

De plus, Ville Auvergne est une association départementale : les parents peuvent y prendre part (exemple : intégrer le conseil d’administration qui gère les centres de loisirs d’Allègre, Loudes, Langeac et de Lavoûte Chilhac). Dans l’idéal, 2 parents par centre de loisirs devraient y siéger.

 Ce conseil d’administration s’occupe de la gestion du centre, porte un regard sur le rôle éducatif du centre de loisirs.

EXEMPLES DE PROJETS :

Sur le secteur de Cayres Pradelles, les jeunes ont constitué une radio pirate diffusée sur le blog sur Internet.

D’autres adolescents se sont montés en association Junior et ont pu former 3 groupes de musique qui ont alors pu se produire en public dans les villages alentour et l’un d’eux a même eu une représentation publique sur Montpellier.

Construction par les ados de leur Yourte de rencontre.

Chantiers de jeunes réhabilitation du petit patrimoine, les sommes récoltées leur ont permis de réaliser leur projet.

Echanges d’activités ados dans le cadre du comité de Jumelage St Paulien, Blanzac , Roccabruna

Fête du brevet.

La nouvelle structure qui vient de voir le jour sur la commune d’Allègre, où  quelques jeunes se sont mobilisés pour financer une sortie ski. Ils ont organisé une tombola et une vente de cartes postales.

Teen’s club : plus culturel,  stage et spectacle de slam, radio ado sur fm43 un mercredi après midi sur 2, l’autre étant nécessaire à la préparation de l’émission.

Langeac : plus sportif, canyoning, accrobranche, etc.

 

AUTRES IDEES :

–         Conseil des jeunes

Il serait également intéressant de responsabiliser ces adolescents.

Un conseil communautaire  pourrait être mis en place, pour cela, il est impératif de prévoir sur le budget de l’intercommunalité une enveloppe gérée par le conseil intercommunautaire des jeunes, après une définition précise de son domaine de compétence.  Voir aussi l’encadrement par une personne dans le cadre du service civique.

–         Rythmes scolaires

 Dans le cadre des rythmes scolaires notre équipe pourrait envisager une convention entre le centre de loisirs et les écoles pour les activités périscolaires qui seraient financées par la mairie, (Ex : système mis en place par les municipalités d’Allègre et Monlet entre l’association « ville Auvergne » et les écoles).

 

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscription – Connexion

Commentaires récents

Statistiques

Actuellement en ligne: 1
NombreTotal de visites: 50064